faq_img

faq_icone FAQ

Vous trouverez ci-après notre FAQ comportant les questions qui nous sont les plus fréquemment posées.

Qu’est-ce que le cautionnement?

Le cautionnement est une sûreté réelle personnelle par laquelle une personne (la caution) s’engage à l’égard d’une deuxième (le bénéficiaire du cautionnement) à payer la dette du débiteur principal (le cautionné), pour le cas où ce dernier faillirait à ses engagements. Un cautionnement de la MCAC peut sensiblement influencer sur les conditions financières du débiteur, et ceci d’autant plus que l’intensité de la garantie est importante. Le cautionnement de la MCAC fournit ainsi à l’entrepreneur un outil important pour soutenir sa demande de crédit bancaire.

Comment financer son projet d’entreprise ?

Le financement est l’opération qui consiste à rassembler les moyens financiers nécessaires à la création, au développement, la modernisation ou la transmission d’un projet d’investissement. Les besoins financiers dépendent de l’ampleur ou de la finalité du projet : certains projets peuvent être réalisés avec un capital relativement faible, d’autres nécessitent des ressources financières importantes. C’est tout d’abord le porteur du projet qui doit couvrir une partie du coût d’investissement par des apports personnels. II n’existe pas de règle d’or pour ce qui est du minimum de fonds propres requis de l’entrepreneur, mais l’importance des fonds injectés prouve le sérieux de sa démarche entrepreneuriale et augmente les chances de financement de son projet.

Les fonds empruntés ou étrangers constituent les fonds mis à disposition par des tiers (généralement des banques) sur une base temporaire et contre paiement d’une rémunération fixe ou variable. Le recours aux établissements de crédit est le type de financement le plus utilisé par les petites et moyennes entreprises. Les banques proposent différents types de crédit selon la durée, la nature, la finalité ou le type d’investissement envisagé.

Parallèlement au financement bancaire, les entreprises peuvent demander du crédit à la Société Nationale de Crédit et d’Investissement (SNCI). La SNCI est un établissement bancaire de droit public spécialisé dans le financement des PME luxembourgeoises et qui dispose de plusieurs types de crédit à des conditions favorables pour ce qui est du taux d’intérêt ou des garanties.

Pourquoi faut-il avoir des capitaux propres ?

Les capitaux propres représentent les apports en provenance de l’entrepreneur ou des associés. Ils se constituent généralement du capital social et des apports supplémentaires (apports en espèces, en nature ou sous forme de prêt) des associés.

Les capitaux propres contribuent à une amélioration de la solvabilité de l’entreprise et augmentent les chances d’obtention d’un financement bancaire.

L’importance des apports personnels prouve en effet la confiance de l’entrepreneur dans son projet et peut sensiblement influencer la décision du banquier. L’obtention du crédit professionnel dépendra finalement de la qualité des garanties proposées au banquier.

Qui peut bénéficier d’un cautionnement de la MCAC et que faut-il faire?

Les interventions de la MCAC sont destinées aux ressortissants de la Chambre de Commerce. Sont donc éligibles les projets de création, de développement, de modernisation ou de transmission d’entreprises pour lesquelles le requérant dispose d’une qualification professionnelle reconnue dans un secteur représenté par la Chambre de Commerce.

Le porteur de projet devra soumettre son business plan ou son dossier à la MCAC comprenant entre autre des renseignements sur le demandeur (CV avec détails sur la formation et l’expérience professionnelle acquises, autorisation de commerce) ; l’entreprise (forme juridique, objet social, bref historique en cas d’entreprise existante) ; le projet d’entreprise (motivation, description détaillée, clientèle, concurrence, coût de l’investissement, plan de financement) ; le potentiel du projet (plan prévisionnel sur trois ans) ainsi que les comptes annuels récents en cas d’entreprise déjà établie.

Pourquoi préparer un business plan?

Le business plan ou plan d’affaires constitue la base de tout projet de création et de reprise d’entreprises. Il s’agit d’un document qui définit la stratégie d’entreprise à mettre en œuvre pour mener à bien un projet d’entreprise et qui porte obligatoirement sur les points suivants :

  • Le profil du promoteur : personnalité et compétences
  • La mission de l’entreprise : produits, clientèle et territoire
  • Les étapes de réalisation : planification des « milestones »
  • Le marché du produit : caractéristiques, localisation, concurrence, atouts et faiblesses
  • Les méthodes envisagées pour attirer les clients : stratégie et marketing
  • L’organisation opérationnelle: ressources techniques et humaines requises
  • Le financement: coût d’investissement et plan de financement
  • Les prévisions financières : chiffres prévisionnels

Il est recommandé de préparer le plan d’affaires avec beaucoup de diligence car il permettra de conclure à la faisabilité d’un projet. Par ailleurs, le business plan est un document indispensable pour convaincre un banquier ou un investisseur de la viabilité d’un projet.

Il existe deux types de plans d’affaires: celui qui attire l’intérêt du banquier ou de l’investisseur et celui qui part à la poubelle. Il est donc fortement recommandé de faire la rédaction avec beaucoup de soin.

A combien s’élève le cautionnement de la MCAC ?

Le cautionnement de la MCAC ne permet pas de couverture intégrale du risque mais se veut complémentaire aux engagements du demandeur et des autres partenaires financiers. Les modalités et critères internes de la MCAC limitent le niveau d’intervention sous forme de cautionnement à un plafond de 50 % du montant du prêt bancaire. Les statistiques récentes de la MCAC montrent cependant que les taux d’intervention pratiqués ces dernières années sont nettement inférieurs avec une moyenne de 40 % en 2011 et de 23 % en 2012.

La MCAC n’assume qu’une partie du risque financier.

En valeur absolu, le cautionnement de la MCAC correspond à un montant de l’ordre de 40.000 euros par dossier en moyenne annuelle 2008 à 2012.

Combien de temps passe depuis l’introduction de ma demande à la décision de la MCAC

La MCAC ne peut pas garantir de délai fixe de réponse étant donné que chaque projet présente des particularités spécifiques qu’il s’agit de bien comprendre et de considérer dans un contexte économique général de plus en plus complexe. Il est bien évident qu’un dossier détaillé et bien élaboré aura plus de chances de passer plus rapidement.

La décision du la MCAC dépendra entre autre de la qualité du projet et du dossier soumis.

La décision de la MCAC sera prise par un comité d’évaluation qui se réunit une fois par mois et qui se base avant tout sur des critères comme les perspectives de viabilité du projet, les compétences entrepreneuriales du demandeur, l’importance des fonds propres injectés dans le projet, les garanties personnelles ou autres proposées par le demandeur et la présence d’une situation financière et fiscale équilibrée.

L’entreprise en difficulté financière pourra-t-elle bénéficier d’un cautionnement

La MCAC veut en premier lieu soutenir les investissements productifs et non le financement de besoins de trésorerie ou de restructurations financières. Les dossiers introduits doivent ainsi présenter des perspectives réelles de viabilité et comporter une situation bilantaire cohérente et équilibrée.